• Main Stage
    vendredi 12•juillet•2024
    20:15•21:15

« Je me suis concentré sur qui je suis dans ma musique, mais maintenant j’explore où je suis. Je me demande comment j’y suis arrivé ». C’est Alfa Mist qui le dit. Le « maintenant » dont il parle est la sortie de son cinquième album (« Variables ») l’année dernière. Il passe d’un swing luxuriant de big band à des rythmes boom-bap et à des mélodies pleines de nostalgie. Le son est expansif, mélancolique et émouvant. Il s’agit du projet le plus accompli de sa discographie, où son oreille fine pour les grooves et son talent au piano s’allient à une improvisation jazz intuitive.

 

Comment y est-il arrivé ? Depuis la sortie de son premier EP (« Nocturne ») en 2015, Alfa est un producteur et un artiste recherché, salué pour son originalité et son focus. Il a notamment collaboré avec Jordan Rakei et Tom Misch, réalisé des beats pour le rappeur Loyle Carner, composé des œuvres néoclassiques pour le London Contemporary Orchestra et retravaillé des morceaux d’Ólafur Arnalds pour le grand label de jazz Blue Note. Parallèlement, il continue à développer son propre son. Son premier album, Antiphon (2017), a été écouté des millions de fois en streaming et ce succès s’est répercuté sur ses albums suivants, Structuralism (2019) et Bring Backs (2021), son premier album sur le label ANTI-. Avec « Variables », un disque plus rythmé que les précédents, il célèbre son retour sur scène. « J’ai l’impression de revenir à mes débuts, quand je faisais des grime beats et que je créais des morceaux qui me donnaient envie de bouger la tête rapidement », confie-t-il. Alors, qu’attendons-nous encore, bougeons nos têtes !